Snotag - Le site non-officiel des transports de l'agglomération grenobloise

L'histoire des lignes

Ligne 55

← Retour à l'histoire des lignes



29/08/1994
Le réseau rive gauche du Drac est remanié. La ligne 55 est créée pour reprendre vaguement la desserte de la ligne 52 jusqu'à Maladière, et la desserte du village de Seyssinet de la ligne 50, le tout en assurant une correspondance avec le tramway à Louis Maisonnat. Par rapport à la ligne 52, elle utilise un trajet plus direct, en desservant de nouveaux arrêts créés à l'occasion : E. Vigne, Saint-Eynard, La Sure et Chamechaude, alors que d'autres (CES Jules Vallès, Colonel Manhès et Hector Berlioz) sont supprimés. À certains services, un itinéraire dessert la Z.I. de l'Argentière et le nouvel arrêt Pierre de Coubertin. Au sud, par rapport à la ligne 50, la ligne 55 se limite au nouveau terminus Seyssinet Village, et ne continue pas à Seyssins.
Des arrêts changent de nom : Pacalaire devient Belvédère, Seyssinet Village devient Centre Village et Route de Saint-Nizier devient le terminus Seyssinet Village.
Elle est assurée par des midibus Gruau MG36, qui sont surnommés Ami'Bus.


décembre 1994 (?)
À partir de la fiche horaire de la rentrée 1995 (mais avec un schéma daté de décembre 1994), la ligne ne dessert plus l'arrêt Bouchayer, mais passe en-dessous de la rampe du Pont de Catane.



08/01/2001
La représentation de la ligne 55 change avec le plan du réseau de janvier 2001.


26/08/2002 (?)
Sur la fiche horaire de la rentrée 2002, la ligne 55 retrouve son itinéraire d'origine, par l'arrêt Bouchayer.

19/05/2003
La montée par l'avant s'applique à la ligne 55.


25/08/2003
Des arrêts sont renommés sur tout le réseau : pour la ligne 55, l'arrêt Groupe Scolaire Jean Macé devient Curie-Vercors.


23/08/2004
E. Vigne devient Edmond Vigne.



22/05/2006
Dans le cadre du nouveau réseau bus associé à la mise en service de la ligne C, la ligne 55 est détournée par le boulevard Paul Langevin entre Edmond Vigne et Aristide Bergès : elle dessert donc Charles Michels et 3 nouveaux arrêts : Ancienne Mairie, Jean Prévost et... Parc Karl Marx qui restera un arrêt fantôme (bien qu'indiqué sur les plans, il ne sera créé que des années plus tard). Jean Pain et Bouchayer sont supprimés et Étoile devient Edmond Aguiard. Notons également le rajout de Pariset accolé à Seyssinet, du nom complet de la commune. La ligne change de cartouche de ligne : le blanc remplace le noir, sur le fond bleu.

30/10/2006
La ligne 55 est déclarée accessible aux PMR.


février 2009
L'arrêt Karl Marx est enfin mis en service (il s'appelle bien Karl Marx, et non pas Parc Karl Marx, comme indiqué sur les plans depuis bientôt deux ans).


07/01/2013
L'itinéraire via Argentière est supprimé. Tous les bus passent par Charmettes, en même temps que l'offre globale est diminuée.

01/09/2014
Le nouveau réseau TAG est mis en service. La ligne 55 disparaît et est en partie remplacée par les lignes 19 et 20.

Page précédente Retour en haut Plan du site